Mardi 4 novembre 2008 — Dernier ajout jeudi 11 décembre 2008

Résidence Alternée

Échangeons autour de la résidence alternée. Racontez vos bonnes ou mauvaises expériences !

Nous ne donnerons dans ce forum pas de renseignements juridiques personnels.

Vos témoignages

  • Bonjour, Si vous recherchez un cas de résidence alternée qui ne fonctionne pas… J’ai 44 ans, deux enfants de 10 et 7 ans, ex cadre en entreprise. Divorcée en 2003, après 4 ans de mariage catastrophiques, je suis d’abord allée m’installer à 20 km de chez mon ex mari – entre mon travail et son domicile parce qu’il les prenait le mercredi. On a passé notre temps à la gendarmerie… Licenciée économique en été 2005, j’ai retrouvé du travail fin novembre 2005, une centrale d’achat située en pleine campagne et me suis rapprochée de chez mon ex mari pour faciliter les transports de mes enfants. Je me suis très endettée pour l’achat de ma maison, je voulais aussi pour eux une vie plus calme qu’en banlieue. Emménagée en août 2006, mon ex a demandé la garde alternée en novembre, « parce qu’il avait quelqu’un à la maison pour s’occuper de ses enfants. ». J’étais contre car c’est une personne instable dans ses relations avec les femmes… que je savais qu’il n’allait pas lui-même s’occuper des enfants et qu’il le faisait surtout contre moi ; il disait à mon fils « ta mère je vais l’écraser, la casser ». La garde alternée a été prononcée en juin 2007 « pour obliger les parents à communiquer » et a été mise en place dès septembre 2007. Celle-ci a été accompagnée d’une perte de la pension alimentaire. Pour moi, cela a été le début d’un engrenage :

    • Avec la perte de la pension alimentaire, il a fallu que je licencie la personne qui s’occupait de mes enfants le soir, à mon domicile et que je laisse mes enfants en garde dans un accueil périscolaire. Cela me faisait sortir du bureau à 18h15 maxi…
    • Avec la garde alternée, il a fallu que je prenne un mercredi sur deux pour m’occuper de mes enfants
    • Conclusion : je n’étais plus disponible pour mon travail et ai été licenciée pour ce motif le 20 décembre 2007 Voyant les difficultés à travailler avec la garde alternée, je me suis mise en indépendante. Au début cela a pas trop mal fonctionné et la crise passant par là… je me retrouve sans aucun revenu, vivant dans un tout petit village de Picardie.
    • A noter : De janvier à juillet 2007, on a passé notre temps à la gendarmerie, en lettres recommandées, à la médiation familiale, au tribunal, chez les avocats et mon ex mari a continué à me harceler de plaintes et courriers jusqu’en juin 2008 : je suis psychologiquement épuisée… Séparé de sa deuxième épouse qui est partie avec leur fils âgé d’un an en novembre 2008, mon ex mari a connu aussi des difficultés dans son travail. Puis, il a vite retrouvé une amie (en janvier) qui a pris en charge les enfants, va les chercher à l’école et s’occupe d’eux jusqu’au retour du père le soir…

    Maintenant, je ne sais plus quoi faire. Je ne trouve pas de contrats. J’ai cherché du travail depuis avril mais je n’en trouve pas. Et même si je trouvais du travail, je ne pourrais pas emmener et aller chercher mes enfants à l’école et n’ai pas les moyens de prendre une personne pour garder mes enfants ; si je trouvais du travail plus loin et que je sois obligée de déménager, je risque de perdre totalement mes enfants. Je vis seule, sur mes économies, ce statu quo depuis plusieurs mois.

    Impossible donc de bouger. Sans compter la guerre avec le père qui n’a fait que s’accroître au fil des jours… Les enfants ne deviendraient-ils pas schizophrène ?

  • Marie Durand 12 mars 2009 17:17

    Bonjour, Séparée depuis juillet 2006, je suis maman d’un garçon qui a aujourd’hui 8 ans. C’est le père de mon fils qui m’a demandée la mise en place de la garde alternée dès notre séparation. Nos relations sont alors très tendues. Mon fils a 5 ans et exprime le besoin de voir son père souvent et me dit que je suis méchante et menteuse. A ce moment là, j’étais incapable de toute considération rationnelle quant à la situation : la garde alternée, oui ou non. Pensant apaiser mes relations avec le père de mon fils et soulager la peine de mon fils, j’ai accepté la proposition de garde alternée. La garde alternée s’est mise en place en août 2006. Les choses ne se sont pas apaisées. Mon fils faisait le grand écart chaque semaine entre la vie chez son père et la vie chez moi. Il était impossible d’échanger avec le papa sur le mal être de notre fils. En septembre 2007, je prends la décision de demander la garde de mon fils. En décembre 2007, le juge confirme la garde alternée car l’enfant est habitué depuis juillet 2006 à habiter de façon alternée chez chacun de ses parents. En octobre 2008, je prends de nouveau la décision de demander la garde de mon fils, ce dernier me le demandant avec insistance. J’obtiens la garde de mon fils en février 2009.

    Nous étions partis, en juillet 2006, sur une procédure dite de consentement mutuel avec garde alternée. Aujourd’hui, en mars 2009, le divorce n’est toujours pas prononcé.

    La garde alternée, pourquoi pas ? mais à condition que chacun des parents s’entendent TRES bien pour permettre à l’enfant de s’épanouir. A condition aussi que l’enfant ne soit pas pris en otage et serve de monnaie d’échange ou de bouclier dans le règlement d’un divorce.

    Une chose est sûre, en juillet 2006, j’aurais du dire NON à la garde alternée.

    • Résidence Alternée 29 septembre 2014 12:04, par Elles

      Bonjour, Je suis égallement en résidence alternée pour deux enfants de 4 et 7 ans depuis 2 ans. Le tribunal n’as pas accepté ma demande de residence fixe pour les enfants. En effet je sens que c’est bien dificile ce changement régulier de deux maisons toutes les semaines. La bonne entente entre les parents n’existe pas réallement. Malheureusement, elle n’est possible que si je suis d’accord avec le père tout le temps. Si ce n’est pas le cas les enfants sont pris en otage et se sert d’eux pour faire du mal à l’autre… Je me suis fait à l’idée et j’essaye de m’adapter au mieux.