Défendons nos libertés !

Il nous faut être très vigilants pour nous préserver de deux écueils :

Tout d’abord, refuser d’importer les systèmes de surveillance de masse et de muselage de l’expression mis en place dans les dictatures et les démocraties illibérales (oxymore pernicieux et inacceptable) ;

Ensuite, lutter contre tous les moyens de propagande sur internet que ces régimes mettent en place pour manipuler les opinions publiques et influer sur les politiques qu’elles mettent en œuvre.

Les monstres à combattre sont également les GAFA qui font la même chose mais pour des raisons commerciales.

Cet article a vocation à s’enrichir au fur et à mesure en fonction de l’actualité.

La Ligue des droits de l’Homme (LDH), le Syndicat des avocats de France (SAF), le Syndicat de la magistrature (SM), le Centre d’études citoyenneté, informatisation et libertés (Cecil) et le Creis-Terminal se sont unis pour mieux maîtriser le domaine des libertés et du numérique et être plus réactifs.

Ils ont pour cela créé l’Observatoire des Libertés et du Numérique avec les objectifs suivants : sensibiliser et alerter l’opinion publique, utiliser tous les instruments juridiques possibles pour défendre les droits et libertés, initier et encourager les oppositions à tout projet liberticide.

Pour tout savoir sur une association indispensable à la défense de nos libertés fondamentales : la quadrature du net. A lire sur leur site, l’article « La crise sanitaire ne justifie pas d’imposer les technologies de surveillance »