Vrai faux adage juridique

« Qui ne dit mot consent. »